Rechercher
  • Sport Avenir Et Santé

Stratégie Nationale et Régionale Sport Santé 2019-2024

La Stratégie Nationale Sport Santé 2019-2024, élaborée conjointement par le Ministère des sports et le Ministère des solidarités et de la santé, a été officiellement lancée.


« Améliorer l’état de santé de la population en favorisant l’activité physique et sportive de chacun, au quotidien, avec ou sans pathologie, à tous les moments de la vie. »

Lutter contre l’accroissement de la sédentarité, l’inactivité physique et l’ensemble des pathologies chroniques qui y sont associées est un enjeu de santé publique. Roxana Maracineanu, ministre des Sports, et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, mettent en œuvre une Stratégie Nationale Sport Santé 2019-2024 avec la conviction que la pratique des Activités Physiques et Sportives (APS) pour la santé relève de l’intérêt général. Inscrite dans le plan national de santé publique « Priorité Prévention », la Stratégie Nationale Sport Santé porte l’ambition de (re)mettre les Français en mouvement sur tous les territoires, de déployer des pratiques adaptées accessibles et encadrées, et de faire reconnaître pleinement le rôle majeur des APS pour la santé physique et mentale de chacun.


La Stratégie Nationale Sport Santé est une politique publique qui s’inscrit dans l’héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024.

La Stratégie Nationale Sport Santé 2019-2024 s’articule autour de 4 axes :


· La promotion de la santé et du bien-être par l’activité physique et sportive

· Le développement et le recours à l’activité physique adaptée à visée thérapeutique

· La protection de la santé des sportifs et le renforcement de la sécurité des pratiquants

· Le renforcement et la diffusion des connaissances


De nombreuses actions sont prévues, voici quelques exemples :


-D’ici 2021, développement de programmes d’APS spécifiques pour augmenter de 20 % la pratique dans les EHPAD

-Développement de conciergeries sportives au sein des entreprises et des administrations

-Dès 2019, mise à disposition des médecins d’outils en appui à la prescription et à la décision médicale à partir des recommandations de la Haute Autorité de Santé

-100 maisons sport santé d’ici fin 2019, objectif de 500 d’ici à 2022

-Développement du label « Génération 2024 » pour promouvoir le sport et l’Olympisme dans les établissements scolaires


(Source : CROS Nouvelle-Aquitaine)


En Nouvelle-Aquitaine:


Lors de la conférence du 23 avril à Talence, en présence de Patrick Bahègne, directeur régional et départemental de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS), Michel Laforcade, directeur général de l'agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine (ARS), et Nathalie Lanzi, vice-présidente Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge du sport, la nouvelle stratégie en Nouvelle-Aquitaine a été dévoilée. Elle consiste à développer et inciter la pratique de l’activité physique pour la bonne santé de chaque citoyen, comme outil de prévention et thérapeutique pour les personnes ayant une pathologie.


La montée en puissance du sport comme facteur de santé (contre les maladies cardiovasculaires, le surpoids, les maladies chroniques, pour la réhabilitation personnelle, la capacité à penser à soi et à gagner en dynamique) en agissant en prévention.


Dans la région Nouvelle-Aquitaine, il y a 6 million d’habitants, dont 1,2 million de personnes qui ne pratiquent aucun sport. La volonté de la région est aussi de lutter contre l’inégalité et permettre la cohésion sociale. Les 3 axes principaux de cette stratégie sont :


-la promotion de l’activité physique et la lutte contre la sédentarité en rendant visible la qualité et la quantité des activités physiques proposées

-la prescription de l’activité physique et sportive en établissant des diagnostics médicaux, et en proposant des prescriptions médicales pour l’activité physique (dispositif PEPS)

-développer et mettre en œuvre l’accès à l’information pour les acteurs, pour les professionnels de santé et les publics visés



Avec « PEPS », les médecins disposeront d'outils d'aide à la prescription : plateforme dématérialisée répertoriant les structures associatives reconnues, le réseau des professionnels formés et ressources, le carnet de suivi du patient... Le déploiement du dispositif sera effectif en septembre 2019.


(Source: Région Nouvelle-Aquitaine)