Rechercher
  • Sport Avenir Et Santé

Petites questions posées à Alain Bernard...

FSAA : Comment est votre santé aujourd'hui (après des années de haut niveau) ?

A.B. : En bonne santé, un corps usé par ces années de pratiques de natation mais globalement en forme. Des petits soucis liés aux épaules forcément ! des années de sollicitation ont eu raison du dos et des épaules ( tendinites – luxation, Le souvenir d’une blessure importante durant l’année 2017-2018 a demandé un travail conséquent de rééducation). Il est clair que le sport de haut niveau n’est pas bon pour la santé ! Il y a l’usure physique mais également psychologique !


FSAA : Quel (s) sport(s) pratiquez-vous aujourd'hui ?

A.B. : Plus de nage…de la course à pied et du squash. La musculation est aussi dans le quotidien pour maintenir le corps. Être grand demande une force musculaire et il est impératif de s’entretenir et ainsi prévenir les maux.


FSAA : Quelle était la part de la préparation physique dans vos entrainements ?

A.B. : La préparation physique est essentielle, une échappatoire et une complémentarité par rapport à l’eau. Les protocoles « santé » dans le sport de haut niveau demandent un test d’effort tous les 4 ans et une prise de sang annuel ! c’est trop peu. J'ai personnellement travaillé avec un médecin nutritionniste pour être en phase avec mes entrainements et ma condition physique, cet accompagnement durable m'a permis de prolonger ma carrière jusqu’à 30 ans au lieu de 25


FSAA : Quelles étaient vos motivations pour performer ?

A.B. : Le chrono ! la vitesse, le temps. Tous égaux dans la piscine, distance, eau, degré… seul le temps fait la différence. Le leit motiv = progresser techniquement et améliorer le chrono.


FSAA : Quelle est votre vision de la pratique sportive ?