Rechercher
  • Sport Avenir Et Santé

Les Français inactifs pendant le confinement, vraiment ?

Dernière mise à jour : juil. 6



A l’heure du déconfinement, la vie reprend peu à peu son cours. Nous nous remettons doucement à sortir avec certainement plus d’entrain qu’avant, et un goût plus prononcé pour les quelques libertés que nous avons dû mettre de côté un moment.


Il est maintenant l’heure du constat sur l’état de santé des Français lié au manque d’activité physique dû au confinement qui a restreint nos déplacements et fermé la plupart des établissements sportifs.


Avant tout, redéfinissons ce qu’est la sédentarité et son ampleur dévastatrice : du latin “sedere” qui veut dire “être assis" elle désigne toute situation demandant peu d'énergie à l'organisme; comme par exemple être assis devant l’ordinateur, regarder la télé, conduire..etc; à ne pas confondre avec l’inactivité complète.


La sédentarité se situe dans le top 10 des causes de décès dans le monde selon l’OMS, et 60 à 85% des personnes vivant dans des pays développés auraient une activité physique insuffisante selon l’ONU. Cela pourrait causer la mort d’environ 2 millions de personnes chaque année.


Alors non la sédentarité ne tue pas directement, mais c’est l’un des facteurs majeurs dans le développement de certaines maladies.


  • En effet, la sédentarité entraîne le surpoids, et le surpoids favorise l’apparition d’un certain nombre de cancers.

  • Mais plus étonnant encore, en avril 2020, plus de 50% des cas COVID hospitalisés en soins intensifs au CHU de Lille avaient un IMC supérieur à 30, donc souffrant d’obésité..


Il est donc évident d’affirmer que l’activité physique améliore l’état de santé de la population :


  • Une personne ayant une activité physique régulière aura 2 fois moins de chances d’être touchée par une maladie cardio-vasculaire qu’une personne ayant un mode de vie sédentaire.

  • Chez la femme, le risque de fracture du col du fémur serait réduit d’au moins 50% en faisant régulièrement de l’exercice.