Rechercher
  • Sport Avenir Et Santé

Le sport comme outil de justice sociale

Dernière mise à jour : 6 juil. 2020

Dans un contexte assez tendu, entre violences policières et lutte contre le racisme, les populations ne cessent de se soulever pour exprimer leur colère et leur incompréhension.

Après la mort de George Floyd, déclencheur de nombreuses révoltes à travers le monde, cet article a voulu montrer que le sport est aussi un moyen puissant vecteur de messages. Le sport a notamment servi, au cours de l’histoire noire américaine, a prouver que la performance est humaine et non liée à une couleur de peau.



L’histoire des noirs aux États Unis est particulièrement lourde avec des discriminations récurrentes depuis des siècles, une vraie mise à l’écart des « corps noirs » perdure, notamment au 20ème siècle ou les Afro-américains peinent à se faire entendre pour dénoncer ce système d’injustice.


Le sport né à l’origine dans la société britannique, pratiqué majoritairement sur les campus d’universités tels que ceux de Cambridge ou Oxford il est perçu comme une activité sociale supérieure, c’est à dire pratiqué par les classes sociales les plus élevées.

Ce n’est que quelques siècles plus tard qu’il se démocratise et devient une activité plus populaire, notamment aux États-Unis dans les années 1900.


Il existe une fracture entre une population ségréguée qui peine à se faire entendre malgré une détermination à toute épreuve et le sport qui commence à devenir extrêmement populaire aux États Unis prenant une ampleur sans précédent.


S’il y avait confrontation sportive entre noirs et blancs, la presse s’en emparait, comme dans l’attente d’un jugement de valeur d’une des deux parties, et c’est en 1910 qu’un fait marquant va se produire.



Jack Johnson est un boxeur américain, né en 1878 au Texas. Il fut le 1er champion du monde poids lourd noir, sa victoire contre un homme blanc en 1910 souleva un vent de révolte raciste ou énormément de noirs américains furent tués.